Monodiète pommes

monodiète pommes_bobo
Une fois n’est pas coutume je ne posterai pas de recette aujourd’hui, mais un retour d’expérience sur la monodiète.
Cela fait un moment que je me lâche pas mal sur les desserts et autre ‘crasses’, avec l’impression d’être de plus en plus intoxiquée, en particulier au sucre.
J’ai toujours été assez critique par rapport aux monodiète et autres régimes du même style, surtout que je n’ai trouvé aucun article scientifique sur la question.
Ayant vu les effets d’un jeûne sur Mister Bobo (effets assez impressionnants: une pêche d’enfer, une peau de bébé et je ne parle même pas de la perte de poids, bref il avait rajeunit de 10 ans). Mon esprit critique m’impose de juger par moi-même, vive l’empirisme…
Pas possible pour moi d’arrêter de manger pendant 1 semaine (enfin je crois), j’opte donc pour une version plus soft: 3 jours de monodiète (ce qui semble déjà à la limite du surmontable pour la gourmande compulsive que je suis).

La stratégie est simple : on limite au maximum les aliments (un type d’aliment) pendant 3 jours afin de ne pas surcharger l’organisme. C’est censé mettre au repos le système digestif et lui permettre de jouer à fond son rôle de détoxification (il faut dire que ces derniers temps il a fait pas mal d’heures sups…). 72 heures serait le temps nécessaire au renouvellement des cellules intestinales… L’intestin devrait donc pouvoir se refaire une santé. L’idée n’est pas de s’affamer, on peut se gaver de l’ingrédient choisi (enfin, si on n’est pas dégouté). Précision importante: l’objectif est bien une detox, pas un régime (même si c’est un effet secondaire pas superflu dans mon cas).

Reste à choisir mon compagnon pour ces 3 jours, j’opte par facilité pour la pomme (bio bien sûr, il s’agit d’une cure detox quand même). En plus il semblerait qu’elles aient toutes sortes de super pouvoirs (antibactérien, tonique musculaire et nerveux, diurétique, antirhumatismal, dépuratif, etc.)

3 jours de diète c’est pas la mer à boire, enfin c’est ce que je pensais… Je comprends vite qu’une monodiète ça ne s’improvise pas. Il faut prévoir 3 jours de « descente » où l’on diminue progressivement la variété des ingrédients que l’on mange et puis bien sûr 3 jours de « remontée ».

Bon, je fais une razzia de pommes bio au marché (en variant les variétés, histoire de mettre un peu de variation dans mes menus) et me lance pour le test live.

Mes amis me prennent pour une grande malade: « tu vas être carencée » , « c’est pas bon d’arrêter de manger », « mais pourquoi tu fais un truc pareil? »… mon médecin me dit avec un air blasé que ça ne peut pas faire de mal (personne n’a jamais été carencé en 3 jours) et ma famille est avec moi (mon copain fait une monodiète ananas et est motivé à bloc, ma fille rigole en lorgnant sur mon tas de pommes).

J-3 : pas de gros challenge, j’ai juste supprimé alcool, sucre raffiné, chips, biscuits, gâteaux, viandes et poissons. Mes menus restent plutôt gourmands (pasta à la norma, soupe, toast champignons, yaourts et fruits à gogo – faut bien faire quelques réserves…). Et j’ai l’impression de déjà sentir les bénéfices de mon choix si judicieux…

J-2 : je supprime les produits laitiers, le granola du matin est un peu sec mais ça reste hyper facile

J-1 : je supprime les sucres lents (en gros il ne me reste plus que les fruits et des légumes) : salade de fruits frais le matin, soupe, asperges vapeur et fruits à midi, wok de légume le soir. C’est tout de suite nettement moins fun, on a un peu faim mais on gère sans problème…

1er jour de diète : bon ça y est, je l’ai voulu, je l’ai eue … une journée à ne manger que des pommes. Seul luxe autorisé, l’ajout d’un peu cannelle… Au petit déjeuner 2 pommes au four, jus de pommes. A 10h je fais péter une pink lady. A midi j’avale ma compote en 2’… je meurs d’envie d’un bon steak béarnaise… l’après-midi je dois bien avouer avoir du mal à rester concentrée devant mon PC, un petit mal de tête lancinant.
Le soir, re pommes au four… je me fais violence pour ne pas piquer l’assiette de ma fille. J’ai l’impression que je ne tiendrai jamais. Je suis ballonnée, épuisée et de mauvaise humeur. Je m’encourage en me disant que le 1er jour est sûrement le plus dur…

2ème jour: Je me réveille avec une super pêche. J’ai dormi comme un bébé, à ma grande surprise je n’ai même pas faim. En plus j’ai une agréable surprise en montant sur ma balance (2 kilos de perdus en 4 jours), c’est sûr que je me sens déjà beaucoup mieux. Tiens, dans mon enthousiasme j’enfile une série d’abdos et à midi je fais un petit footing calme (bon, c’est sûr j’ai un peu les jambes en … compote). Je suis plutôt efficace au boulot, bref une journée facile. Même si c’est sûr les pommes je commence à saturer…

3ème jour: journée hyper facile, j’ai déjà pris mes habitudes. Et je sais que demain je me ferai un festin de fruits & légumes.

La reprise en 3 jours est un vrai plaisir. On redécouvre le plaisir des ingrédients que l’on (ré)introduit progressivement. Mes séances de course à pied sont beaucoup plus efficaces (il faut dire que je me suis délestée de 3,5 kilos… ça aide).

Bilan global: c’est beaucoup moins difficile que ce que je pensais (passé le 1er jour), économique, on gagne plein de temps (pas de courses, plus de repas a préparer). Effet garanti sur l’energie (sans parler du tour de taille)
et puis vous avez un peu l’impression de faire votre koh-lanta version bobo

Et surtout c’est une super opportunité pour réorienter son mode d’alimentation.

Publicités